HE au Japon

La maison du Japon à la Cité Universitaire nous a généreusement accueilli pendant 3 jours, le temps de faire des présentations personnalisées du projet HE (Heritage Experience) à une vingtaine de personnes et de proposer une conférence – cocktail.

Le but était de faire tester le dispositif grâce à la toute nouvelle application et la mise à jour du moteur de montage.
Le fait de combiner présentations théoriques personnalisées et prise en main (faite à pied) s’est avéré être très utile:
– nous avons pu tester cette application ainsi que le “comportement” du moteur de montage via des personnes aux attentes et connaissances très variées; les retours de ces utilisateurs nous permettront d’optimiser ces deux éléments (les détails des améliorations vont suivre);
– permettre une meilleure compréhension du projet par la pratique: marcher un film pour de vrai en prenant juste 10 minutes de ballade permet de bien mieux saisir le projet que des explications à rallonge. Ce n’est pas une surprise et l’idéal serait de pouvoir faire ce que nous avons fait pour Biarritz pour toute nouvelle présentation théorique…
– quelques personnes nous ont fait un compte rendu de l’utilisation globale du dispositif (donc aussi le site web et la présentation du film à côté de la carte), autant sur les aspects techniques que sur les questions plus conceptuelles que pose l’utilisation du dispositif. Il s’agit de revenir sur ces questions là via un prochain billet;
– autant permettre à des partenaires ou collaborateurs actuels de pratiquer le dispositif que de sensibiliser de nouveaux partenaires potentiels aux usages possibles de ce dispositif.

Une petite soixantaine de films ont été marchés durant ces 3 jours; le cocktail a rassemblé dans les 50 personnes et a permis de faire le point sur l’état du projet dans les cadres de SmartCity et de la Cité Universitaire. Orange a généreusement offert le cocktail et contribué à faire connaître le projet auprès de nouvelles personnes qui n’ont pas pu venir lors des 3 jours; il reste maintenant à espérer que l’intérêt marqué par toutes les personnes avec qui nous avons pu parler permettra de faire “rebondir” le projet plus loin…

Bottom line: toute personne qui prend (en moyenne) plus de 30 minutes à se confronter au projet, passé le premier moment d’incompréhension, se met à “partir” dans des projections d’usages et estime qu’il y a un potentiel énorme caché dans ce dispositif. Le contraste est donc toujours aussi grand entre un premier moment très distant, de recul face à tous ces concepts vertigineux et le moment qui suit le déclic où l’on peut jouer avec les portes d’entrées et de sorties du dispositif.
Mais maintenant il faut réellement un troisième moment, le passage de cap où cet enthousiasme se transforme en projets et adaptations réelles.

Share

Comments are closed.