Archive for the ‘Workflow’ Category

Résumé de la réunion du 2 juin

Tuesday, June 3rd, 2008

Voici en résumé les points abordés lors de la réunion qui a rassemblé Nicolas Wagnières, Nicolas Goy, Vincent Jacquier, Lionel Tardy (le matin), Daniel Sciboz (au téléphone) ainsi qu’une rapide conférence téléphonique avec les collaborateur de la HEIG-VD.

Module embarqué:
– On ne va pas continuer à développer le module actuel, pas assez bon en affichage graphique (on avait pas les besoin actuels – gourmands – à l’époque de sa commande). On va attendre la phase 2 pour trouver une ou deux variantes plus efficaces (iphone le retour; touch pc bricolé maison à 100%). Pour le moment ce module servira à faire les tests GPS (5 GPS testés pour trouver le meilleur…). Ces tests devraient pouvoir se faire dès lundi prochain (par DS).
– Ce qui veut dire qu’on va simuler les parcours, l’affichage, l’analyse et la construction du film sur un ordinateur “normal”. Pour ce faire, NG a programmé un simulateur que nous pourrons utiliser dès qu’il a reçu les fichiers graphiques de Vincent (voir plus bas); la HEIG va également faire un simulateur de l’analyse du parcours sous forme d’un fichier flash.
– Accéléromètre: on va laisser tomber l’analyse de l’accéléromètre pour la phase 1, reporter sur phase 2
– Idem pour le moteur de mixage audio en temps réel – reporté phase 2. Pour mémoire: il s’agit de poser la même base de données médias sur le module, mais contenant que des fichiers audios, pilotés par l’analyse en temps réel faite dans le module -> le visiteur entendra entre 2 et 4 flux sonores qui pourront lui donner une idée du film qu’il est en train de marcher.

Cartes:
– Nous n’avons plus besoin de coordonnées suisses, mais il sera nécessaire de dessiner les “rails” sur les chemins que nous allons rendre possibles pour le projet. VJ va s’occuper de les dessiner sur le périmètre réduit (voir fichier annexe). Il va actualiser la carte en fonction de la réalité du terrain.

– VJ va également exporter les calques préparés dans illustrator sous forme d’images raster; il y aura 3 niveaux de zoom donc 3 lots de fichiers raster.
– Les calques nécessaires: base route / base bâtiments / base zones boisées et eau / nom de routes / titre des médias (nom comme titre de film) qui se lit en zoom détaillé mais en plus large devient nuage (blanc sur fond noir) / 3 calques de nuages (RVB): 1 nuage “analytique” bleu; 1 nuage “engagé” rouge; 1 nuage “poétique” vert.
– Ces nuages et les titres des médias se créeront à partir d’un export SWG fait depuis le CMS (via LT et NG) -> nous allons d’ici début de la semaine prochaine remplir le CMS avec une 50aine de médias afin de faire des premiers tests et de pouvoir fournir ce fichier à VJ.
– LT a implémenté sur le CMS la solution google: on peut dès maintenant placer des médias avec un pointeur (l’adresse spatiale s’inscrit directement dans l’interface); ce qui serait bien pour la suite est de pouvoir visualiser les nuages et de pouvoir simuler les combinaisons de médias à travers des chemins tracés à la souris (prémontages spatiaux).

CMS / base de données:
– LT et NG vont poser la base sur le serveur à C-SIDE; à partir de mercredi 4 juin on pourra l’utiliser.
– UF doit fournir à LT une liste mise à jour des champs de la base de données afin de pouvoir différencier les champs qui sont nécessaires pour: l’analyse via le moteur fait par la HEIG; les règles cinématographiques (garantir une forme qui “fonctionne”; les besoins internes (classement, recherche etc)

Moteur d’analyse:
– UF doit refaire le schéma du moteur de montage: implémenter la fonction de l’accéléromètre; rajouter les règles cinématographique; décrire les combinaisons souhaitées; présenter les variantes de navigation active et passive.
– Une première base est développée par la HEIG – RDV est pris lundi 9 à Yverdon pour voir les détails.

Sites internet / graphisme:
– BLOG: ok, plus rien à faire graphiquement et au niveau des fonctionnalités (en tout cas pour la phase 1)
– SITE INFO actuel: VJ finalise son travail de graphisme et met à jour le site pour qu’il corresponde à la ligne graphique (mais sans implémentation complexe de menus etc)
– SITE PUBLIC FINAL: VJ a pondu une maquette qui permet d’imaginer comment les films marchés seront présentés; quelles pourraient être les fonctionnalités et possibilités – ainsi que les solutions logicielles pour que ça fonctionne (RIA ?!?)
– Logo: on ne va pas chambouler la ligne graphique actuelle, mais il a été question de revoir / redessiner le logo qui pose problème avec son souligné (surtout juste au dessus d’autres lignes horizontales)
– pour LT: si possible rajouter fonctionnalité de pouvoir poser des films .flv sur le site info actuel. Ce serait bien de pouvoir montrer quelques images en mouvement ou carrément des films marchés…

UF 02.06.2008

Share

Remarques d’un marmiton sur les pistes thématiques…

Thursday, February 7th, 2008

Une liste de thématiques qui condensent / traduisent les enjeux développés de par ailleurs (link à faire) : justement, quels sont ces enjeux ? sont-ils en relation avec cet espace particulier ou plus génériques ? qui les formule ? selon quelle orientation ? dans quelle visée ?
Mon sentiment : si je considère la liste actuelle des pistes thématiques, j’ai l’impression que l’orientation prise pour définir ces pistes relève d’une lecture résolument subjective / sensible / poétique de cet espace urbain. Ce qui me paraît parfaitement justifié et évite tout malentendu. Non ? Entrons dans le détail :

1 mouvement / arrêt / immersion
… Partir à la chasse des choses enfouies, « carottage » visuel (horizontal et vertical) de l’espace urbain

Choses enfouies ou cachées (par exemple cachées à la vue, mais audibles ; ou alors visibles mais inaudibles, quasiment « muettes ») > jouer avec les relations son-image >> carottage visuel et/ou sonore >>> un « maître » sur ces questions : Michel Chion !

2 public / privé / intime
… Espace (objectif) public / espace (émotionnel) intime ; la mémoire collective / la mémoire individuelle

Petite expérience personnelle : un jour en Syrie un homme, rencontre de passage, me présente sa femme tout en m’interdisant dans la voiture que je conduisais, lui à l’avant, elle à l’arrière, de regarder dans le rétroviseur. Finalement il le tord pour que j’échappe à toute tentation. Qu’est-ce qui fait la limite entre le public, le privé et l’intime ? une limite elle-même subjective et qui diffère selon les personnes et les cultures. Partir à la chasse et explorer (capter) quelques-unes de ces limites, relatives, personnelles, partagées, tolérées, ignorées, bafouées… Qu’est-ce que les locataires de la maison aux nains (vue l’autre vendredi matin) pensent de cette « exposition publique »?
dsc00009.JPG

3 (dés)orientation / (dé)localisation / perte
… fascination / répulsion ; choses visibles / invisibles ; les couches d’histoires qui se mélangent / s’imbriquent ; la simultanéité / l’exclusivité des évènements ; l’ici et l’ailleurs (l’envie d’être dans une autre ville, complémentarité / concurrence des villes)

Ne faut-il pas pour éviter toute confusion limiter cette piste (ce qui est déjà énorme) à notre rapport proprement spatial à l’espace urbain ? Ce que l’on appelle communément notre « sens de l’orientation » ? Notre manière de nous repérer, nous diriger ou nous perdre ? Notre signalétique toute personnelle ? Ici on peut imaginer des séquences de réalisateurs différents qui « rendent compte » de parcours identiques … Histoires de signes.

4 ordinaire – quotidien / échappée (imaginaire) / légendes périurbaines
… se laisser surprendre par le réel, immersion / contemplation – tout en cherchant en quoi les outils utilisés permettent de saisir, garder et transformer ce qui se déroule sous nos yeux quotidiennement.
Là aussi ne faut-il pas choisir un axe mieux marqué et plus limité , du moins au départ, tels que : réel-imaginaire ? Comment en parcourant cet espace se manifeste l’imaginaire et comment représenter cet imaginaire ? L’imaginaire pouvant avoir bien entendu toutes sortes de relations visuelles et sonores différentes avec le réel : décalage son/image à nouveau, collages, montage (le bon vieux effet Koulechov), incrustations, morphismes et autres traitement de l’image, etc.

5 construction / friche / planification, contrôle (programme)
… Comment vit-on aujourd’hui dans les villes occidentales (cf. la question initiale de Marker dans le film « Le joli mai ») ?
Quels sont les enjeux : cachés / visibles ?

Actuellement la a question me paraît très (trop) générale. Surtout pour plusieurs réalisateurs (et non pas un seul comme Marker). Privilégier un axe (une piste) distinct des autres : ici l’espace construit / déconstruit / planifié / aléatoire / contrôlé / hors contrôle…

Note finale: en faisant ces remarques je suis conscient que ces pistes ont été formulées de manière forcément élargie et provisoire. J’exprime juste un point de vue: faire de ces idées de pistes des axes, forcément arbitraires, mais plus simples (sous forme de dialectiques). Ceci ne devrait pas empêcher l’existence des nuages… à suivre !

JFB

Share