Walking the Edit a 6 ans

pas-sable

Chaque mois de janvier depuis 2008, une nouvelle année s’ajoute au compteur de pas que nous laissons tourner via le projet “Walking the Edit”.

En se retournant, on voit encore:
– 218 billets publiés: certains ont laissé une empreinte plus forte et d’autres ont été juste marqué par des doigts de pied
– des dizaines de présentations dans des festivals, conférences, évènements…
– une petite dizaine d’adaptations localisées du projet (Paris, Bruxelles etc)
– presque 50 collaborateurs et collaboratrices qui ont travaillé sur des périodes plus ou moins longues sur les divers chantiers (le générique est ici). Merci à toutes et tous !

Et le vent a effacé:
– les statistiques (3 années perdues, Google a soufflé dessus) – mais on peut estimer le nombre de visiteurs uniques en extrapolant sur les dernières trois années à environ 15’000 sur les 6 ans
– pas mal de lignes de code (et oui, on a réécrit le dispositif logiciel un certain nombre de fois); on peut estimer à environ 300’000 lignes de code qui ont ainsi été recouvert par du sable (et par des nouvelles lignes de code)
– quelques images, des vidéos, des films marchés, des marcheurs qui ont perdu la connection à leur film… mais il y a eu quelques glissements tectoniques qui ont rendu les traces quelque peu illisibles.

Des deux premières années du projet on peut dire que le projet était à quarte pattes: il fallait d’abord tout apprendre…
Depuis 2010, donc l’âge de deux ans, le projet a fait ses premiers pas tout seul comme un grand dans le vaste monde (en démarrant à Paris); depuis, le rythme de croisière s’est accéléré mais la démarche de notre petit moteur de montage est restée encore très carrée et quelque peu aléatoire.
Le gros travail a donc été de préparer la musculature, l’ossature et la synchronisation des membres avec un contrôle central afin de permettre des démarches bien plus souples et organiques; nous espérons fort que 2014 sera l’année où Walking the Edit pourra enfin se mettre à courir, faire des sauts ou des pas de danse et ainsi épouser la déambulation propre à chaque utilisateur.

Et qu’y a-t-il devant nous à l’horizon ? Grâce à notre nouveau véhicule Memoways, nous avons élargi ce qui est possible de faire (et donc par ricochet notre horizon): nous pourrons rouler un film, faire du cinéma participatif, se laisser guider par un avatar et bien plus encore…
Des prochains billets, d’ici le prochain mois de janvier vont continuer à garder la trace de ce parcours et de laisser parler chaque pas par un certain nombre de signes sur le mur blanc de ce blog.

Donc du coup, sur ce: bon anniversaire Walking the Edit !

Et en entonnant la chanson d’anniversaire, il faut comme il se doit nommer les personnes qui vont souffler les bougies: Nicolas Goy et Ulrich Fischer (6 ans), Fabrice Truillot (2 ans) et Amos Wenger (1 an et demi). Et toutes les autres personnes qui ont participé de près et de loin à cette aventure !

 

Share

Comments are closed.